Colère 

Je sais que cela fait longtemps que je n’ai pas publié ici, le rythme des posts risque de s’intensifier car j’ai plein d’idées ! Je manquais simplement de temps et de motivation intellectuelle. 

Aujourd’hui je vais publier ma colère car a la vue de mes fils d’actualité Tweeter et Facebook, toutes les conversations que j’entends j’ai besoin de m’exprimer à mon tour. 

Depuis dimanche soir je suis en colère. Le candidat que j’ai soutenu depuis plusieurs mois maintenant n’a pas eu les résultats que son programme méritait, mais ma colère ne vient pas de la. Parce que passée la déception, j’ai été fière d’avoir voté selon mes convictions, pour un programme en lequel je croyais, le plus social, ecologiste et humaniste à mes yeux. Sur ce point, je vais tenter d’agir individuellement pour garder intacte cette envie de changer la société, et je serai fière d’en accomplir ma part. Je souhaite m’engager plus encore dans la vie démocratique de ma ville pour commencer. Ma consommation, ma façon de vivre et mon comportement envers mes autres seront le reflet de mes valeurs. Sur ces points j’ai la capacité d’agir. 

Et c’est de là que vient ma colère. Sur ce dont je n’ai pas la capacité d’agir et de changer le cours des choses. Je ne souhaite pas voter pour Emmanuel Macron parce qu’il ne représente pas le candidat dans lequel je me reconnais. Mais aujourd’hui ce que je vois surtout c’est qu’il faut faire barrage au FN et mon vote sera dans ce sens précieux. Il y a 15 ans, nous étions dans les rues, tout le monde était horrifié que le FN soit au deuxième tour. Aujourd’hui c’est banalisé et la candidate est considérée par la classe politique comme n’importe quelle autre candidate. 

Il faut dire que malgré tous les posts que je peux lire, près de 50% des votants ont choisi ces deux candidats. Pourtant il semblerait que personne ne l’ait fait. Finalement y aurait il des remords chez certains ? 

On ne peut forcer personne à voter, mais en 2002,les électeurs se sont posé beaucoup moins de questions et les socialistes et communistes se sont ralliés à la droite pour faire barrage au nationalisme. 15 ans après, je le ferai à mon tour.