Prix Littéraire des Chroniqueurs Web

sans-titre

 

Pour la deuxième année consécutive, My Pretty Books propose sur son blog une sélection de livres (romans contemporains, thrillers et policiers, BD, littérature jeunesse ou Young adult, livres de poche), choisis par un comité de 15 chroniqueurs web, dans le cadre du Prix Littéraire des Chroniqueurs Web.

Continue reading « Prix Littéraire des Chroniqueurs Web »

Publicités

Comment nourrir un régiment- Étienne Gendrin

C’est l’histoire d’Anne-Marie née en 1918 racontée par son petit-fils, avec pour fil conducteur la cuisine, dans ce qu’elle a de plus rassembleur, simple et familial. Il faut dire qu’Anne-Marie a connu les privations de la guerre, et les repas pour 9 enfants !

J’avais imaginé quelque chose du style « À boire et à manger » de Guillaume Long, c’est à dire avec plus de recettes, mais finalement j’ai beaucoup aimé ce portrait d’une femme dans le XXe siecle.

Je vous sauverai tous- Émilie Frèche

Je participe à la deuxième édition du Prix Littéraire des Chroniqueurs Web (je ferai d’ailleurs un billet à ce sujet) et j’ai sorti de ma PAL les titres que j’avais déjà en ma possession.

J’ai choisi de vous parler tout d’abord de ce roman jeunesse paru chez Hachette totalement d’actualité qu’est « Je vous sauverai tous » d’Émilie Freche. Les journaux intimes d’une mère, d’un père et de leur fille de 16 ans se mêlent pour nous raconter les racines d’un embrigadement et la radicalisation de cette adolescente.

A la lecture du premier chapitre, j’ai eu peur que le récit soit trop ado pour me plaire, mais les témoignages des uns et des autres, la psychologie des protagonistes, les forces et les faiblesses de chacun m’ont fait dévorer ce livre en quelques heures. Un roman passionnant que je conseille à tous, parents et adolescents.

Le jour d’avant- Sorj Chalandon

Michel est un galibot, un gamin du Nord, des corons, et surtout le petit frère de Jojo, son héros, mineur.

Dans ce décor de charbon, Michel grandit et le 27 décembre 1974 un coup de grisou dans la fosse de son frère met fin à l’aventure. Sur les derniers mots laissés par son père « venge nous de la mine », Michel va tout faire pour retrouver les responsables.

J’attendais ce roman de la rentrée littéraire et pourtant j’ai été déçue, je m’étais fait l’idée que le roman parlait de la catastrophe du 27 décembre, alors que ce n’est que le point de départ de l’histoire qui court jusqu’à nos jours. Passée cette déception, à la fin de la lecture, je tire un bilan positif : l’histoire est captivante et le récit bien mené, je découvrais l’auteur dont j’ai d’autres titres dans ma Pal et j’ai beaucoup aimé son style.

Un roman que je conseille, un bel hommage aux gens du Nord et aux mineurs en particulier.

Le dernier des nôtres- Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Résumé :

« La première chose que je vis d’elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu’enserrait la bride d’une sandale bleue… »

Cette jeune femme qui descend l’escalier d’un restaurant de Manhattan, élégante, rieuse, assurée, c’est Rebecca Lynch. Werner Zilch, qui l’observe, ne sait pas encore que la jeune artiste est aussi une richissime héritière. Werner n’a pour lui que ses yeux bleus délavés. Son nom étrange. Et une énergie folle : enfant adopté par un couple de la classe moyenne, il rêve de conquérir New-York avec son ami Marcus. Werner poursuit Rebecca, se donne à elle, la prend : leur amour fou les conduit dans la ville en pleine effervescence au temps de Warhol, Patti Smith et Bob Dylan… Jusqu’au jour où Werner est présenté à la mère de Rebecca, Judith, qui s’effondre en voyant son visage. Ainsi se rouvre le dossier douloureux des origines de Werner. Qui Judith a-t-elle reconnu dans ces traits blonds et ces yeux presque gris ? Quels souvenirs hideux cache-t-elle sous ses bracelets d’or ?

« Le dernier des nôtres », c’est une histoire d’amour impossible au temps où tout était possible : Rebecca disparaît sans explications ; Werner élève des gratte-ciels flamboyants, et voit ses nuits traversées de rêves incendiaires. L’auteur nous guide avec puissance et émotion dans ces mondes que tout éloigne : l’Amérique libre, joyeuse, insouciante, l’American Dream ; l’Allemagne nazie, la destruction de Dresde et les débuts de la guerre froide où Soviétiques et Américains se disputent le génial et sulfureux professeur Von Braun, l’inventeur des missiles V2…

Véritable coup de cœur pour ce livre qui va crescendo, un roman sur l’Histoire du XXe siècle. On est totalement happé par le récit.

L’écocentre de Pleumeur Bodou

Ouvert au printemps 2015, je n’avais jusqu’ici pas eu l’occasion de visiter l’écocentre à Pleumeur Bodou.

A proximité du parc du Radome et du parcours accrobranche Vivons Perchés, ce site bénéficie d’un cadre naturel et verdoyant idéal pour profiter pleinement de la visite.

Celle-ci se compose de 4 espaces : un sentier des énergies, présentant par des jeux et activités les alternatives propres au nucléaire. Ce sentier longe le potager en permaculture, riche de biodiversité et super pour montrer aux enfants les plants des légumes qu’ils mangent. Un sentier de land art en forêt invite à la découverte et à l’observation du milieu qui nous entoure. Des jeux en bois d’adresse et d’observation complètent la visite. Le quatrième espace est la grande nouveauté de cette année, qui sera développée et améliorée pour le printemps 2018 : un sentier sensoriel, à faire pieds nus.

Cette visite nous a beaucoup plu, nous sommes restés près de 3 heures. Il est vrai qu’il faisait beau.

L’association gérant le site propose des animations : stages de vannerie, faire ses semences, création d’une serre ou de potagers… Un espace restauration propose des plats salés et du sucré.

Pratique : 6€/adulte, 5€/enfant, gratuit pour les moins de 5 ans. Ouvert d’avril à fin septembre.

#palvacances2017 : le bilan

Initié par Miss Sunalee, j’ai suivi le challenge #palvacances2017 cet été, car les catégories me permettaient de sortir de ma Pal des livres qui y traînaient depuis longtemps.

1. Le titre contient un nom de lieu géographique : « La librairie de la place aux herbes » d’Éric de Kermel. J’ai bien aimé cette lecture en forme de témoignage et de développement personnel dans le milieu littéraire. Un roman dans l’air du temps, avec de bonnes futures lectures à noter.

2. Le titre doit être un vrai jackpot au Scrabble : « L’extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet » de Reif Larsen. Avec 121 points, le score est digne d’un Scrabble bien placé ! Malheureusement je n’ai pas du tout accroché à l’histoire de ce jeune garçon génie scientifique, qui fait un voyage initiatique à travers l’Amérique.

3. Le titre contient soit « chant/chanson/musique » ou est le titre d’une chanson ou contient le nom d’un chanteur : légère digression avec « Concerto à la mémoire d’un ange » d’Éric Emmanuel Schmitt, un recueil de nouvelles fidèle aux textes de l’auteur. Une lecture qui ne restera pas dans les annales cependant.

4. Le titre contient un prénom ou un nom de personne : « Entre ciel et Lou » de Lorraine Fouchet. J’hésitais, j’avais peur que ce soit un peu trop chick-lit, ce challenge m’a permis de lire un de mes coups de cœur de l’été ! La Bretagne, l’amour, le bonheur, la reconstruction après la perte d’un être aimé, une belle histoire de famille jamais larmoyante.

5. Le titre est composé d’un seul mot : « Marina » de Carlos Ruiz Zafon. Une plongée dans le Barcelone mystique, dans les ambiances si particulières que sait créer Zafon, dont j’ai été ravie de retrouver la plume. J’adore vraiment cet écrivain.

6. Le titre ne contient pas d’article : « Etoiles » de Simonetta Greggio. Une histoire courte mais intense, une belle histoire sur le changement de vie.

7. Le titre contient un mot lié à la nourriture ou à une boisson : « Autobiographie d’une courgette » de Gilles Paris. Joli coup de cœur pour ce livre offert par Malena. Très jolie et émouvante histoire de ce jeune garçon pour qui l’a vie n’a pas été facile et qui a pourtant une joie de vivre et une philosophie dont nous devrions tous nous inspirer.

8. Le titre contient un mot désignant un animal : « Sans oublier la baleine » de John Ironmonger. Que ferions nous en cas de fin du monde imminente ? Peut on avoir foi en l’humanitude de nos congénères ? Ce livre nous redonne l’espoir d’une vie entre humains plus solidaire.

Challenge réussi, je suis vraiment contente d’avoir lu ces livres parce que j’en ai ressorti de vraies réflexions et coups de coeur.