Idéal standard- Aude Picault

Je rattrape mon retard de chroniques pour le Prix Littéraire des chroniqueurs Web en vous parlant de ma dernière lecture BD.

C’est le premier ouvrage que je lis de cette auteure, dont j’ai beaucoup apprécié le dessin et l’humour.

Il s’agit de l’histoire de Claire, jeune infirmière trentenaire célibataire, qui enchaîne les déconvenues sentimentales, quand vient LA rencontre. Mais la vie de couple apporte aussi son lot de déconvenues.

Tout est traité avec humour, sous fond de féminisme et de parité. Un coup de cœur !

Publicités

Une fille au manteau bleu- Monica Hesse

J’avais ce livre dans ma PAL depuis l’an dernier, et l’en ai sorti car il fait partie de la sélection romans jeunesse du Prix Littéraire des Chroniqueurs Web.

L’histoire se passe à Amsterdam pendant la Seconde Guerre Mondiale. Hanneke est une jeune femme marquée par la perte de son petit ami dans le conflit. Pour survivre, elle fait du marché noir, quand un jour l’une de ses clientes lui demande de retrouver une adolescente juive qu’elle cachait et qui a disparu. S’ensuit une course contre les nazis et les rafles, dans une atmosphère de résistance. Ce roman jeunesse vise juste avec une belle histoire pleine de courage et d’amour, que les puristes de l’Histoire trouveront peut être légère mais qui a le mérite de parler encore aux adolescents et jeunes adultes de l’horreur nazie du siècle dernier. C’est de plus une belle leçon de vie à transposer dans notre quotidien.

Comment nourrir un régiment- Étienne Gendrin

C’est l’histoire d’Anne-Marie née en 1918 racontée par son petit-fils, avec pour fil conducteur la cuisine, dans ce qu’elle a de plus rassembleur, simple et familial. Il faut dire qu’Anne-Marie a connu les privations de la guerre, et les repas pour 9 enfants !

J’avais imaginé quelque chose du style « À boire et à manger » de Guillaume Long, c’est à dire avec plus de recettes, mais finalement j’ai beaucoup aimé ce portrait d’une femme dans le XXe siecle.

Je vous sauverai tous- Émilie Frèche

Je participe à la deuxième édition du Prix Littéraire des Chroniqueurs Web (je ferai d’ailleurs un billet à ce sujet) et j’ai sorti de ma PAL les titres que j’avais déjà en ma possession.

J’ai choisi de vous parler tout d’abord de ce roman jeunesse paru chez Hachette totalement d’actualité qu’est « Je vous sauverai tous » d’Émilie Freche. Les journaux intimes d’une mère, d’un père et de leur fille de 16 ans se mêlent pour nous raconter les racines d’un embrigadement et la radicalisation de cette adolescente.

A la lecture du premier chapitre, j’ai eu peur que le récit soit trop ado pour me plaire, mais les témoignages des uns et des autres, la psychologie des protagonistes, les forces et les faiblesses de chacun m’ont fait dévorer ce livre en quelques heures. Un roman passionnant que je conseille à tous, parents et adolescents.

Le jour d’avant- Sorj Chalandon

Michel est un galibot, un gamin du Nord, des corons, et surtout le petit frère de Jojo, son héros, mineur.

Dans ce décor de charbon, Michel grandit et le 27 décembre 1974 un coup de grisou dans la fosse de son frère met fin à l’aventure. Sur les derniers mots laissés par son père « venge nous de la mine », Michel va tout faire pour retrouver les responsables.

J’attendais ce roman de la rentrée littéraire et pourtant j’ai été déçue, je m’étais fait l’idée que le roman parlait de la catastrophe du 27 décembre, alors que ce n’est que le point de départ de l’histoire qui court jusqu’à nos jours. Passée cette déception, à la fin de la lecture, je tire un bilan positif : l’histoire est captivante et le récit bien mené, je découvrais l’auteur dont j’ai d’autres titres dans ma Pal et j’ai beaucoup aimé son style.

Un roman que je conseille, un bel hommage aux gens du Nord et aux mineurs en particulier.

Le dernier des nôtres- Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Résumé :

« La première chose que je vis d’elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu’enserrait la bride d’une sandale bleue… »

Cette jeune femme qui descend l’escalier d’un restaurant de Manhattan, élégante, rieuse, assurée, c’est Rebecca Lynch. Werner Zilch, qui l’observe, ne sait pas encore que la jeune artiste est aussi une richissime héritière. Werner n’a pour lui que ses yeux bleus délavés. Son nom étrange. Et une énergie folle : enfant adopté par un couple de la classe moyenne, il rêve de conquérir New-York avec son ami Marcus. Werner poursuit Rebecca, se donne à elle, la prend : leur amour fou les conduit dans la ville en pleine effervescence au temps de Warhol, Patti Smith et Bob Dylan… Jusqu’au jour où Werner est présenté à la mère de Rebecca, Judith, qui s’effondre en voyant son visage. Ainsi se rouvre le dossier douloureux des origines de Werner. Qui Judith a-t-elle reconnu dans ces traits blonds et ces yeux presque gris ? Quels souvenirs hideux cache-t-elle sous ses bracelets d’or ?

« Le dernier des nôtres », c’est une histoire d’amour impossible au temps où tout était possible : Rebecca disparaît sans explications ; Werner élève des gratte-ciels flamboyants, et voit ses nuits traversées de rêves incendiaires. L’auteur nous guide avec puissance et émotion dans ces mondes que tout éloigne : l’Amérique libre, joyeuse, insouciante, l’American Dream ; l’Allemagne nazie, la destruction de Dresde et les débuts de la guerre froide où Soviétiques et Américains se disputent le génial et sulfureux professeur Von Braun, l’inventeur des missiles V2…

Véritable coup de cœur pour ce livre qui va crescendo, un roman sur l’Histoire du XXe siècle. On est totalement happé par le récit.